Pourquoi ?

J’aimerais faire de ce carnet un outil d’accompagnement de mon travail de thèse.

Je le conçois comme un espace qui me permette de mettre au clair des hypothèses de travail, de tester certaines pistes en les explicitant, tout en gardant une trace du processus de réflexion et de création qui se joue dans la rédaction d’une thèse.

J’imagine en quelque sorte ce carnet comme un carnet de croquis, permettant de déployer concrètement les idées pour mieux les travailler.

Un carnet qui permette aussi d’expérimenter, de tester des modes d’écritures qui ne soient pas strictement académiques, mais qui participent malgré tout à la construction de ma recherche. L’espace numérique étant jusqu’à présent celui d’une certaine liberté de forme et de ton, j’aimerais en exploiter les potentialités.

Parallèlement, j’aimerais aussi pouvoir y exposer mes réflexion d’ordre « méta-méthodologique », sur les difficultés et les problèmes rencontrés pendant le processus de la thèse. Enfin, j’aimerais contribuer à rendre plus visible une certaine approche de la discipline littéraire nourrie par les sciences humaines en général et en particulier l’histoire culturelle.

MT – juillet 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *